Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/02/2018

Excès de vitesse : risques et sanctions

L'excès de vitesse correspond à plus d'un tiers des accidents de la route en France. Ils participent ainsi à la création d'un climat d'insécurité et représentent un véritable danger pour les usagers. Découvrez ici quelques-uns de ces dangers, ainsi que les sanctions applicables aux conducteurs qui se retrouvent sous le joug de cette infraction.


exces de vitesse.jpgL'excès de vitesse : facteur d'aggravation des accidents


Des études scientifiques ont permis de prouver que plus la vitesse de déplacement d'un véhicule est grande, moins grande est la taille du champ visuel du conducteur. Ce dernier ne pourra donc se concentrer que sur une petite portion de la route et sera dans l'incapacité de réagir de façon lucide face à un danger. Un choc dans de telles conditions pourrait donc se révéler fatal ou causer de graves lésions.

L'excès de vitesse : sanctions


La sanction pour un excès de vitesse est déterminée sur la base des barèmes prévus par le Code de la route. Dans tous les cas, vous serez contraint au paiement d'une amende forfaitaire qui peut être minorée ou majorée, et vous perdrez un ou plusieurs points sur votre permis. Par ailleurs, vous risquez une suspension de permis pour 3 ans et pouvez être contraint à suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière à vos propres frais lorsque vous faites un excès de plus de 30 km/h.


Quelles sanctions à partir de 50 km/h ?


Lorsque vous franchissez la barre de 50 km/h, l'infraction prend la nature d'un délit. Dans ce cas d'espèce, une amende de 1500 euros sera payée. En plus, vous perdez six points au compteur de votre permis, qui du reste sera suspendu pour une durée de 3 ans avec obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière sur fond propre.


D'autres facteurs comme l'état d'ivresse, l'accident, le décès ou la fuite peuvent aggraver les sanctions. Aussi, un excès de vitesse égal ou supérieur à 50 km/h qui survient dans un délai de 3 ans suite à une précédente et même peine est sanctionné par :


• un emprisonnement de 3 mois ;
• une amende de 3750 euros ;
• un retrait de 6 points sur le permis ;
• des peines complémentaires (confiscation obligatoire du véhicule, interdiction de conduire certains véhicules…).

Pour plus d'information, contactez un avocat spécialisé en permis de conduire

Les commentaires sont fermés.