Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/02/2018

La surdité professionnelle, comment l’éviter ?

Désignée en 1982 comme la première maladie professionnelle, la surdité professionnelle est un déficit auditif qui peut être temporaire ou définitif. Pouvant être accompagnée de nombreux troubles comme les acouphènes ou des vertiges, la surdité professionnelle peut avoir plusieurs origines comme une exposition dans le cadre du travail à des bruits traumatiques ou bien par des produits chimiques oto-toxiques.

Mais alors comment s’en protéger ?

 


 

Connaître et comprendre les causes de la surdité professionnelle

La surdité professionnelle est souvent causée par une exposition prolongée et/ou répétée à des bruits traumatiques et agressifs pour les tympans.

Si certains milieux professionnels sont davantage protégés que d’autres, les milieux comme l’industrie mécanique, l’industrie du bois, les métiers du tissage, de l’édition ou les usines agroalimentaires sont des milieux sensibles à ce problème.

En effet, on déclare que, dans le secteur industriel, 3000 à 4000 personnes chaque année sont touchées par la surdité professionnelle, que ce soit à cause d’un manque de protection ou d’une protection inadaptée ou inefficace.

 

Quels sont les niveaux d’exposition à ne pas dépasser pour se protéger la surdité professionnelle ?

Au cours de l’année 2006, les seuils d’exposition se sont vus diminués afin d’ajouter un facteur important dans la protection de l’audition : la durée d’exposition quotidienne.

En effet, même si le niveau sonore vous semble peu élevé, celui-ci peut s’avérer potentiellement dangereux pour votre ouïe si vous y restiez exposé trop longtemps.

L’INRS présente ces données ainsi :

Niveau sonore (en dB)

Durée d’exposition quotidienne maximale

80

8h

83

4h

86

2h

89

1h

92

30min

95

15min

98

7min 30sec

 

Ce tableau implique qu’une exposition de 8h à 80dB est tout aussi dangereux qu’une exposition de 7min 30sec à 98dB.

Il faut savoir que le secteur du BTP est l’un des plus nocifs pour l’audition, la majorité des machines utilisées atteignant 100dB.

 

L’évaluation des risques pour des mesures adaptées

Avant de choisir une protection auditive, quelle qu’elle soit, il est tout d’abord nécessaire d’évaluer les risques existants au sein de l’entreprise.

Pour ce faire, il faut tout d’abord commencer par mesurer l’exposition sonore à laquelle sont exposés les salariés. Cette démarche peut être réalisée de deux méthodes :

  • En utilisant simplement un sonomètre portable qui permettra de déterminer à la fois les sources de bruit et leur intensité
  • En utilisant un sonomètre disposant d’une carte d’acquisition qui permettra de relever le niveau sonore pendant toute la durée d’exposition

En milieu de travail, la mesure du bruit doit se faire en fonction des conditions spécifiées par la norme NF S 31-084 (ISO 9612).

 

La protection auditive : plusieurs solutions

Afin de prévenir la surdité professionnelle, plusieurs solutions s’offrent aux employeurs :

  • Réduire le bruit à la source :

Il est possible d’équiper les machines de silencieux sur des refoulements ou échappements. Le montage de sillent blocs permettent d’éviter la propagation des vibrations par le sol. L’acquisition de machines à niveaux sonores bas est également une possibilité.

  • Traiter acoustiquement les locaux :

Les employeurs ont la possibilité d’augmenter la protection acoustique des locaux dans lesquels les heures de travail s’effectuent. Cela peut être l’installation de plafonds acoustiques, de cloisons absorbantes.

L’installation de fenêtres en double vitrage permet également d’atténuer les bruits provenant de l’extérieur.

  • Surveiller l’audition des employés :

La mise en place d’un programme de surveillance de l’audition en partenariat avec la médecine du travail permettrait de déceler la sensibilité au bruit d’une personne, mais également de faire des bilans réguliers.

  • Investir dans des équipements de protection individuel contre le bruit (PICB) :

De nombreuses marques comme Cotral ou Earsonic se sont spécialisées dans la conception de protecteurs individuels contre le bruit.

En effet, utilisant les nouvelles technologies, leurs produits permettent d’atténuer les bruits environnants sans pour entendre empêcher la communication entre les individus. Plusieurs modèles de protection existent sur le marché allant du traditionnel casque de protection aux bouchons d’oreilles moulés.

Les commentaires sont fermés.